Des Chinois tentent de modifier le génome d’embryons humain

Modifier le génome d’un embryon humain pour prévenir le développement d’une maladie chez cet individu, mais l’éradiquer aussi dans toute sa descendance. Cette expérience, qui touche au patrimoine héréditaire de l’espèce humaine, et contrevient à la convention d’Oviedo, ratifiée par la France et 28 autres pays européens en 2011, vient d’être tentée par une équipe chinoise
4622084_6_2680_image-de-synthese-presentant-le-complexe_6f5bc45925ed1b7a5fe306e72b41b020

En savoir plus